Publié le 9 mai 2022 Mis à jour le 10 mai 2022
du 15 avril 2022
au 5 mars 2023

Julien Bondaz, maître de conférences en anthropologie, chercheur au LADEC - Laboratoire d'anthropologie des enjeux contemporains, est l’un des membres du comité scientifique de l’exposition « Magique », présentée au musée des Confluences du 15 avril 2022 au 5 mars 2023.

 
Participation au
comité scientifique
Magique offre un panorama des pratiques magiques, à travers l’histoire et les cultures. L’exposition questionne la magie sous l’angle d’un fait de société. Pensée comme un parcours initiatique, elle fait découvrir la variété ou les fondements communs des rituels magiques, de la magie occulte à la prestidigitation, et leur présence dans notre quotidien.
Associé dès le début du projet à la réflexion sur le propos de l’exposition et au choix des objets présentés, Julien Bondaz a travaillé au sein du comité scientifique dans une perspective transdisciplinaire avec Giordana Charuty, anthropologue, François Bordes, historien, et Rémi David, magicien, en réfléchissant notamment aux aspects anthropologiques de la magie, au-delà des pratiques magico-religieuses qu’il a eu l’occasion d’observer ou d’interroger en Afrique de l’Ouest, où il mène l’essentiel de ses recherches.

L’exposition « Magique » a pour spécificité de résulter d’une coproduction entre le Muséum de Toulouse et le musée des Confluences. Le premier acte de cette exposition a donc d’abord eu lieu à Toulouse avant de se redéployer à Lyon, dans un espace plus grand et avec des questionnements en partie renouvelés. Participer à la conception d’une telle exposition pensée en deux actes et pour deux musées différents constitue une expérience particulièrement intéressante, permettant de rentrer dans les coulisses des variations muséographiques et des cultures professionnelles de deux institutions ayant pour objectif commun de démocratiser les sciences naturelles et les sciences humaines et sociales. La thématique de la magie, précieuse mais aussi classique pour l’anthropologie, se retrouvait ainsi confrontée à une variété de points de vue et de compétences particulièrement enrichissante. Le public de l’exposition peut ainsi découvrir le résultat d’un travail collectif à la fois foisonnant et rendu cohérent par le travail de synthèse scientifique, les savoir-faire des chargées d’exposition de chacun des musées et une scénographie originale, évocatrice, mise au service du propos et des objets présentés.
L'expertise
de Julien Bondaz

Une forêt de conte de fées, un chapeau de sorcière, un spectacle de prestidigitation, de la magie noire… Les images surgissant à la simple évocation de la « magie » sont variées car ce mot revêt plusieurs réalités. Grâce à la présentation de quelque 400 objets, spécimens de sciences naturelles, pièces archéologiques et ethnographiques, mais aussi de dispositifs surprenants, les personnes qui visiteront l'exposition pourront ainsi éprouver combien la magie vise à tenter de modifier le cours ordinaire des événements tout en leur donnant du sens.
 

La Divination - Regard de Julien Bondaz
« Confrontés à une série de malheurs ou à l’opacité du réel, désireux de comprendre des événements inhabituels, les humains ont recours à un vaste répertoire de pratiques divinatoires. Observer le comportement ou les traces d’animaux, interpréter des jets de cauris ou des rêves, suivre les mouvements d’un pendule : toutes ces techniques ont en commun de chercher à révéler le sens caché des choses. La consultation d’un devin ou d’une devineresse ouvre généralement sur des prescriptions visant à favoriser le destin ou à lutter contre des afflictions (maladie, chagrin d’amour, difficultés de tous ordres).
Il n’est pas rare qu’au cours des échanges entre le devin et son consultant, un proche de ce dernier soit désigné comme responsable de ses malheurs. Une telle accusation pointe alors l’envers maléfique de la magie, c’est-à-dire la sorcellerie : chercher une réponse à ses problèmes revient à désigner un coupable. » »
Julien Bondaz, maître de conférences en anthropologie, chercheur au LADEC
© Alexis Grattier (Direction de la communication)
→ En savoir plus sur les recherches de Julien Bondaz

Informations pratiques